VISITE DE LA REMORQUE DU FUTUR À RENNES

"L'étal est moins large, c'est plus facile d'attraper le poisson, c'est l'un des avantages de cette remorque" explique le poissonnier Rino NICOLINI ici avec M. Yannick ROHAN, salarié du fabricant de remorques DELCROS, installé à Saint-Samson-Sur-Rance près de DINAN. (OUEST FRANCE)

 

25000€ ! C’est le montant de la subvention versée par l’assurance maladie aux artisans poissonniers pour l’achat d’une remorque qui réduit les risques de maladies professionnelles.

 

Les mains dans la glace, des caisses de poisson à déballer, la remorque à installer, un auvent à déplier à chaque nouveau marché, déballage, remballage… « Avec le temps, les poissonniers sont sujets à des douleurs lombaires, des tendinites », expliquent Christine Fernandes, ergonome, et Renaud Nuyts, ingénieur conseil à la CARSAT, bras armé de la Sécurité sociale pour la sécurité et la santé au travail.

 

La « remorque du futur » pour les poissonniers

 

Avec la fédération des poissonniers de Bretagne et les principaux fabricants de ces véhicules professionnels, ils ont imaginé la « remorque du futur » des poissonniers, c’est-à-dire un véhicule qui rende le quotidien de ces commerçants moins pénible.

MIXITÉ : l'Artisanat, le commerce de proximité et les professions libérales toujours à l'avant-garde

Communiqué U2P du 07 mars 2022

Après une première édition en mars 2019, l’U2P et ses organisations membres ont reconduit l’étude « Les entreprises de proximité au féminin » pour établir un panorama exhaustif et à jour de la place des femmes dans les entreprises de proximité : artisanat, commerce et professions libérales.

Cette étude commandée par l’U2P en partenariat avec MAAF, et réalisée par l’Institut supérieur des métiers (ISM), recèle des enseignements précieux sur les grandes dynamiques touchant les métiers de proximité, bien plus féminisés qu’on ne pourrait le croire, qu’il s’agisse des cheffes d’entreprise, des salariées ou des apprenties. Elle révèle aussi le ressenti des cheffes d’entreprise par rapport à leur choix entrepreneurial.

Des dirigeantes plus nombreuses et plus diplômées en quête d’indépendance

On compte ainsi 1 060 000 femmes à la tête d’une entreprise artisanale, commerciale ou libérale, contre 800 000 en 2017. Elles représentent désormais 40 % des chefs d’entreprise du régime indépendant.

Les disparités tendent à s’estomper mais elles restent toutefois importantes selon le secteur d’activité.

Boulangers

Artisan Pâtissier

Poissonniers

Crêpiers

Charcutiers Traiteurs

Chocolatiers

Fruits et Légumes

Hôtellerie