NOUVEAU PROTOCOLE SANITAIRE EN VIGUEUR

22 DÉCEMBRE 2021 ACTUALITÉ

Face au rebond de l'épidémie et en attendant de nouvelles évolutions, le dernier protocole sanitaire en entreprise afin de limiter le risque d'exposition des salariés au Covid-19 repose sur les éléments présentés ci-après. Strict respect des gestes barrières et du port du masque en intérieur, accent mis sur l'aération des lieux de travail, télétravail et suspension des moments de convivialité en entreprise sont les principales évolutions rappelées.

 

Chacun pourra aussi prendre connaissance dans le détail du protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise qui a été mis à jour le 8 décembre 2021.  

Par ailleurs, une loi visant à passer d’un dispositif de passe sanitaire à un dispositif de passe vaccinal est en préparation en vue d’une mise en œuvre courant janvier 2022. Pour l’heure, la ministre du Travail a écarté la perspective d’imposer le contrôle du passe sanitaire aux salariés des entreprises et aux agents publics.

PROJET DE PASS SANITAIRE : la priorité est d'éviter un nouveau confinement

20 DÉCEMBRE 2021 COMMUNIQUÉ

Face à la circulation à nouveau intensive du virus, le gouvernement a raison de chercher des solutions visant à freiner sa propagation.

L’U2P qui a pour priorité d’éviter absolument un nouveau confinement et de nouvelles fermetures administratives, soutiendra toutes les mesures qui permettront d’assurer la continuité de l’activité économique et de maintenir les entreprises de proximité ouvertes, a fortiori pendant cette période de fin d’année.

Ainsi, l’U2P comprend le projet du gouvernement d’instaurer un pass sanitaire au travail et pourra l’accompagner, à la condition néanmoins que ce dispositif n’impose pas de contraintes administratives au chef d’entreprise et surtout qu’il ne le soumette pas à des sanctions. En outre, l’U2P appelle à trouver toutes les solutions qui inciteront les non vaccinés à se faire vacciner, plutôt que d’envisager des mesures qui les éloigneront du travail alors que nombre d’entreprises sont déjà en sous effectifs.

Enfin, rappelons que dans la plupart des entreprises de proximité, une présence physique des salariés est indispensable et que le télétravail ne peut donc apparaître comme une solution.

Notre responsabilité de chefs d’entreprise est de participer à la lutte contre la pandémie, déclare Dominique Métayer, Président de l’U2P, sachant qu’il faut éviter à tout prix un nouveau coup d’arrêt à nos activités. Mais cette solidarité ne pourra pas fonctionner si l’employeur est soumis à une mise en œuvre complexe ou s’il est sous la menace de pénalités. Restons pragmatiques.

Boulangers

Artisan Pâtissier

Poissonniers

Crêpiers

Charcutiers Traiteurs

Chocolatiers

Fruits et Légumes

Hôtellerie