LIMITATION SALUTAIRE DE LA HAUSSE DES PRIX DE L'ÉLECTRICITÉ

14 JANVIER 2022 COMMUNIQUÉ

C’était une demande de l’U2P en même temps qu’une nécessité pour la majorité des particuliers et des petites entreprises. La hausse du prix de l’électricité sera contenue à 4 % au 1er février prochain et pour l’ensemble de l’année 2022. L’augmentation aurait été supérieure à 35 % sans intervention de l’État.

Celui-ci a décidé à juste titre, par la voix de Bruno Le Maire, d’une part de réduire la taxe applicable aux factures (TICFE) pour un montant de 8 milliards d’euros et d’autre part d’imposer à EDF de vendre davantage d’électricité à prix réduit pour un montant de 6 à 7 milliards d’euros.

Ainsi 1,5 million de petites entreprises, dont beaucoup d’artisans, de commerçants et de professionnels libéraux, qui sont au tarif réglementé, bénéficieront de ce bouclier tarifaire. Ceux qui ne sont pas clients d’EDF devraient également connaître un impact limité sur leurs factures.

Cette mesure était indispensable et l’U2P ne peut que saluer la décision au nom des chefs d’entreprise de proximité. En effet, de fortes hausses ont d’ores et déjà été constatées. Elles ont été particulièrement pénalisantes dans les entreprises fortement consommatrices d’électricité et se sont ajoutées à un faisceau de difficultés conjoncturelles : baisses d’activité, difficultés d’approvisionnement, hausse des prix des matières premières, pénuries de personnel…

Pour autant, l’U2P demande au gouvernement de garantir qu’il n’y aura pas de rappel a posteriori des montants en jeu, car les entreprises qui sont en phase de remboursement des prêts et des reports de charges, ne pourraient y faire face.

ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES

Communiqué de presse U2P du 04 janvier 2022

#COVID-19#ARTISANS#COMMERCANTS#LIBÉRAUX

A l'issue de la réunion de concertation ce matin entre Bruno LE MAIRE, Elisabeth BORNE, Jean-Baptiste LEMOYNE, et les représentants des entreprises, le Président de l'U2P, Dominique METAYER, constate que le gouvernement a entendu l'essentiel des demandes qui avaient été faites pour les entreprises confrontées à des mesures de restriction sanitaire. 

Ainsi, la prise en charge à 100% de l'activité partielle des salariés sera accessible aux entreprises ayant perdu 65% de chiffre d'affaires au lieu de 80% précédemment. De même, l'indemnisation des coûts fixes sera élargie à un plus grand nombre de secteurs et dès lors qu'une chute d'activité de 50% aura été constatée, contre 65% auparavant. Surtout, la prise en charge se fera sur la base d'une simple déclaration pour les montants inférieurs à 50 000 euros.

Boulangers

Artisan Pâtissier

Poissonniers

Crêpiers

Charcutiers Traiteurs

Chocolatiers

Fruits et Légumes

Hôtellerie